Opérateur réseau alternatif

Technique

La technique dans gitoyen : Comment fonctionne un opérateur réseau, qui plus est non-marchand, mutualiste et basé sur des logiciels libres ?

Gitoyen est actuellement présent sur un POP : Telehouse 2 (11ème arrondissement de Paris).

Gitoyen est connecté à de nombreux opérateurs par le biais de points d’échanges (actuellement SFINX et FranceIX) et par le biais d’opérateurs de transit (Ielo, Téléglobe).

L’indépendance d’un réseau LIR

Gitoyen est LIR, cela signifie que nous obtenons nos adresses IP directement des instances administratives mondiales de gestion d’Internet que sont le IANA via le RIPE-NCC (Réseau IP Européen), et que nous allouons ces adresses IP à nos membres ou à leurs clients.

Nous avons par ailleurs un numéro de Système Autonome, l’AS20766, qui correspond à l’entité technique Gitoyen, et qui nous permet de négocier nos accords de transit ou de peering avec les autres opérateurs locaux ou Tier-1.

Cette volonté d’indépendance est l’une des clés de voute de l’architecture technique et administrative de Gitoyen.

Le libre au service de la qualité du réseau

En tant qu’opérateur basé sur des logiciels libre, nous utilisons surtout Debian GNU/Linux et FreeBSD pour nos routeurs, Zebra/Quagga pour le routage BGPd et OSPFd, ainsi que les outils Nagios pour la supervision, Mrtg pour la mesure de la bande passante, Netfilter ou PF pour filtrer les paquets ...